Terrorisme en France : بَعْدْ ما اتخَذْ شرَى مُكْحلَة

48 heures après le lâche assassinat islamiste terroriste du prof d’histoire français en banlieue parisienne , les autorités françaises s’apprêtent à expulser 231 islamistes radicalisés, surtout des marocains, algériens et tunisiens. D’autres mesures vont suivre, particulièrement le verrouillage des procédures pour l’octroi du droit d’asile sur le territoire français.

Cette décision est tout à fait souveraine mais elle est un peu tardive. Il aurait fallu frapper fort depuis le carnage du Bataclan. Cette décision gagnerait aussi à être consolidée par une interdiction totale de l’octroi de visa et surtout des visites et des invitations lancées à des islamistes par des parties françaises qui n’hésitent pas quelques fois à accueillir avec des égards exagérés des chefs de bandes islamistes dans l’espoir chimérique qu’ils jouent les bons offices et persuadent les criminels islamistes de zapper la France dans leurs ignobles actions.

Pour que cette décision ne soit pas une décision impulsive et tape à l’œil, il faudra que toutes les autorités en France accordent leur violon et parlent d’une même voix. Nonobstant cette légitime décision française et contrairement au Maroc et à l’Algérie où l’Etat existe, renvoyer ce produit avarié dangereux et nuisible en Tunisie, un nombre supplémentaire de terroristes endoctrinés, quand on sait que l’Etat tunisien est infiltré par des daéchiens, ne fait qu’accroitre les inquiétudes des tunisiens. Tout en expulsant ces semblants d’êtres humains ennemis de la vie, il va falloir trouver une solution avec des responsables sous pression d’islamistes, justement intronisés par un occident priorisant ses propres intérêts.!!!!

Ezzeddine Zayani