T’as presque envie de sauver ce petit toutou fakhfakh malgré son larcin de vol à l’étalage.

Ennahdha savait qu’on pouvait à tout moment lui sortir ce dossier

A propos des aveux du chef du gouvernement et de l’utilisation de la « lutte contre la corruption » pour faire de la manipulation…après l’affaire Karoui…voici une autre preuve des risques de dérives quasi mafieuses de la lutte contre la corruption…J’ai vu la vidéo du dirigeant d’Ennahda (Bhiri) qui savait depuis février qu’il y avait ce gros conflits d’intérêts (vous pouvez facilement retrouver cette vidéo et elle constitue une preuve à charge contre Bhiri et Ennahdha, parce que normalement, ils auraient dû porter plainte et non seulement utiliser cette information dans les médias pour manœuvrer et faire pression pour obtenir plus de postes au gouvernement ! )…En fait j’ai l’impression que tout le monde ou presque savait qu’il y a avait ce problème (et il y aurait plusieurs ministres dans cette situation)… ensuite j’ai revu attentivement la vidéo de l’entretien où le chef du gouvernement , E. Fakhfakh , ne cache pas (avec beaucoup de gêne) avoir des intérêts dans plusieurs entreprises… il était très gêné et ses réponses aux questions faussement innocentes de Boubaker Akacha étaient assez confuses… La gestuelle (surtout celle du journaliste qui pose la question de façon « innocente » et en « passant ») ne trompe pas… Hypothèses : il y a eu un véritable piège dans une interview mal préparée (voire commandée), on a accepté l’actuel chef du gouvernement parce qu’on savait qu’on pouvait à tout moment lui sortir ce dossier (et Ennahdha a déjà utilisé cette casserole pour faire pression lors de la constitution du gouvernement)… On a ensuite donné le « dossier » au journaliste Akacha et on lui a demandé d’appuyer sur la gâchette … un montage au bon moment parce qu’on veut soit fragiliser le chef du gouvernement soit le changer pour des raisons que je vous laisse deviner…je ne suis pas entrain de défendre le chef du gouvernement (je pense qu’il a commis une très grosse bêtise et qu’il devrait en toute logique démissionner), je dis qu’il y a de la manipulation…et devinez qui manipule qui, en utilisant quels instruments (et quels journalistes) pour réaliser quels objectifs en ce moment précis ? Et avec les complicités de qui? … de bout en bout, l’intérêt de la Tunisie est le dernier de leurs soucis…

*******

Karim Ben Kahla

Quand c’est la coalition de coyotes sauvages menée par Makhlouf, qui se ligue avec les corrompus jusqu’au cou de 9alb tounes , pour s’attaquer et lyncher Fakhfakh, sous l’œil cynique de leur maître là haut dans son perchoir à contrôler la situation avant de décider de rappeler ses chiens et de lui lâcher sa proie, ….quand tout ça se passe sous tes yeux , t’as presque envie de sauver ce petit toutou fakhfakh des griffes de ces sauvages, malgré son larcin de vol à l’étalage.

Fadhi Ch’ghol

*******

Destabiliser Kaïs Saïed

Les « affaires » de Elyes Fakhfakh  sont connues de tous et de toutes depuis longtemps. La question que nous pouvons légitiment poser : pourquoi le scandale est sortie au grand jour maintenant ? Tout le monde sait aussi que le gourou serait derrière les indiscrétions concernant ces affaires. Ce dernier utilise E.F-gate pour déstabiliser et fragiliser davantage Kaïs Saïed  en rapport avec la crise libyenne. KS a répondu clairement aux menaces du gourou par sa visite officielle à Paris et surtout par son contenu. Il faut s’attendre à une guerre « constitutionnelle » entre Carthage et le Bardo qui finira par emporter les deux hommes. Notre pays va vivre deux ans difficiles d’incertitudes pouvant imposer une autre gouvernance…

Mustapha Stambouli