L’égorgeur de Rambouillet est bien un disciple des makhlouf, Jawadi et Affess

Tapez ce nom Jamel Gorchene , cet horrible lâche qui a égorgé par-derrière une mère française qu’il ne connait ni d’Adam ni d’eve . Faites le tour de son mur.

Vous verrez défiler le cheikh Msaknien à l’origine de son lavage de cerveau à l’acide, puis les makhlouf, Jawadi, le khiari, le syndicaliste de l’assemblée, ceux en charge du rinçage qi’il érige en héros et canaliseurs de sa haine pour la Zaghrata bentou Lahab.

Et puis vous verrez l’entretien relais de ses conservateurs en monstre de la nébuleuse terroriste : les dou3ates, les sahihayns Moslem et Boukhari, les prières pour sa mère , ses frères et ses soeurs et le bonheur…Et même Jean Luc Mélenchon dans deux vidéos ou ce dernier dénonce l’islamophobie des dirigeants français.

L’agitateur

 

Selon les papiers d’identité retrouvés sur lui, Jamel G. était un ressortissant tunisien de 36 ans. Originaire de la région de Sousse, de la ville de Msaken plus précisément ,  dans l’est de la Tunisie, il était arrivé en France en 2009 et avait bénéficié en 2019 d’une autorisation exceptionnelle de séjour salarié, puis d’une carte de séjour en décembre 2020, valable jusqu’en décembre 2021, selon le Parquet national antiterroriste.

Il était inconnu des services de police et de renseignements, ont confirmé plusieurs sources policières à l’AFP. Selon une source proche de l’enquête, il vivait depuis quelques années dans une maison excentrée de Rambouillet et avait résidé auparavant dans le Val-de-Marne. L’un de ses anciens voisins, interrogé par l’AFP, qui l’a connu à cette adresse deux mois en 2017, se souvient d’un homme «musulman» mais «pas pratiquant», vivant seul et travaillant dans le bâtiment.

Sur les réseaux sociaux se dessine le profil d’un trentenaire aimant les activités de plein air. Pendant plusieurs années, ses posts publics sont consacrés en nombre à la dénonciation de l’islamophobie ou des propos de personnalités comme Eric Zemmour.

Mais à partir d’avril 2020, au moment du confinement, il ne publie plus que de pieuses prières et des versets coraniques. Le 24 octobre 2020, huit jours après l’assassinat du professeur de collège Samuel Paty par un islamiste, il change sa photo de profil et rejoint une campagne intitulée «Respectez Mohamed prophète de Dieu».

Il partageait quotidiennement des publications islamiques et faisait l’éloge de prédicateurs radicaux tout en haïssant la France pour ses caricatures“, remarque un internaute sur Twitter.

On y trouve aussi des publications faisant l’éloge des makhlouf, Jawadi , karkhari et Affess ( illustrations ci-dessus et dessous )