Be.chr Che.bbi a l’alcool tardif

Avant de devenir le nahdhaoui khrawette que l’on connait, son bide a connu des va et vient réguliers à faire de son haleine une bouche d’égout drainant l’excrément d’un élevage industriel de porcs. Aujourd’hui et après des années de macération, l’alcool emmagasiné dans ses tripes lui est monté à la tête et lui a fait dire que son Islam est en danger. Entre deux rots, le lâche avocaillon a débité plus de débilités que tous les clients d’un bar de 500 m2 qui ne sert que du vin frelaté mélangé avec de la pisse de hyènes qui ont chopé la fièvre jaune et la chiasse verte.

Be.cher, recherché par la police et présent aux alentours du parlement, a pleuré son islam d’ivrogne habité par la haine et a dénoncé celui des quartiers chics de Tunis.
Putain la Je3ba qui a peur pour sa croyance de misérable et qui a crié de douleur en palpant son derrière traversé par une flèche aiguisée par César!

Ce courageux qui a fait fuir sa famille à l’étranger est resté en Tunisie pour aboyer. Il parait qu’il y a plus à curer dans les os qu’on lui jette en Tunisie que dans le pays d’exil de sa famille!
Cherr naye…..k!
!..AH..!

Ali Gannoun

Complément: finalement, il est plus lâche que ce je pensais: il se trouve en tant de fuyard à Paris et cherche à avoir l’asile politique.