Le prix du baril de pétrole atteint 118 dollars

Le prix du baril de pétrole Brent flambe ces derniers jours depuis le déclanchement de l’opération militaire russe en Ukraine . Un nouveau record datant de 2013 vient d’être battu. Une augmentation qui fait planer de sérieux doutes quant à l’approvisionnement en France, et qui aura un lourd impact sur les prix à la pompe.

Le prix du baril de Brent poursuit son ascension folle. Jeudi 3 mars, il atteint 118 dollars, une première historique depuis 2013. Les prévisions ne sont pas optimistes pour le porte-monnaie des Français. Certains analystes envisagent une flambée jusqu’à 150 dollars du baril, dans les semaines à venir si les combats se poursuivent en Ukraine et que l’approvisionnement se complique. Justement, les pays membres de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) devraient libérer pas moins de 60 millions de barils de pétrole de leu réserves. Un objectif, stabiliser un marché en panique.

Une réunion de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) se tenait hier sur le sujet. Pourquoi ? Une augmentation de la production est en jeu afin de limiter la hausse des prix. Nous sommes toujours dans l’attente du verdict. Jusqu’où la hausse peut-elle aller, quel est le degré de dépendance de la France au pétrole russe et quels sont les pares-feux pour contrer une éventuelle sanction russe et une flambée des prix ? Voici quelques éléments de réponse.

En hausse quasi constante depuis décembre 2021

La guerre en Ukraine fait planer le doute sur l’approvisionnement et le prix de l’énergie. Mis à part le gaz, une question reste centrale et attise la curiosité, quel est le prix du baril de pétrole dans ce marasme ? En hausse quasi constante depuis décembre 2021, le prix du baril a atteint la barre fatidique des 110 dollars le mercredi 2 mars.