Janvier de tous les dangers !

 » La vie , me disais-tu un jour , est tantôt la vie , tantôt simplement du théâtre ; prière de les distinguer.  » Edward Morgan Forster ( 1879-1970 )

Prière de ne pas confondre justement ! La Tunisie d’aujourd’hui ressemble fort à la Commedia dell’arte avec ses masques et ses bouffons ; ses fourbes et ses intrigants ; ses valets et ses poltrons !
Depuis dix ans , les mouvements sociaux se développent , ici et là , mais particulièrement dans le Sud ( l’extrême sud-est ). Souvenons-nous de la première mobilisation d’El-Kamour en 2017 réclamant emplois et développement d’autant que cette région abrite des entreprises pétrolières. Les contestations n’ont jamais cessé depuis , les gouvernements successifs promettent et puis trois petits pas et puis s’en vont. Jo go out a promis etcetera etcetera. Mechichi a promis les etcetera de Jo. Sans plus ! Que font alors les contestataires ? Sit-ins et blocages ! L’émir de Tataouine menace et menace de fermer la vanne de la station de pompage de pétrole , les promesses des 80 millions ou plus de dinars annuels pour la caisse de développement et d’investissement , le recrutement de 1500 personnes par les sociétés pétrolières et de 3000 ouvriers par la Société tunisienne pour l’Environnement n’ont pas été tenues ! Remarquez , les promesses ne sont faites que pour ceux qui y croient ! Bref , Tarek Haddad , le meneur incontesté et menant grand train , campement confortable au milieu du désert , connexion internet , convois de 4×4 et repas gargantuesques assurés fait la loi ! La contrebande et les contestations font bon ménage et l’on menace encore de s’en prendre à l’oléoduc desservant l’Italie depuis l’Algérie , autre champ d’action de plusieurs compagnies pétrolières. Et rebelote ! Fermeture de la vanne en juillet dernier et les compagnies demandant l’intervention du président pour mettre bon ordre. Intervention vaine et son slogan de campagne « le peuple veut » est respecté au-delà de toutes ses espérances !

« Nous ne débloquerons la situation que lorsque nous verrons la mise en pratique des décisions » , dixit , hier , l’agitateur , la redistribution des richesses s’entend !

Le pays est exsangue , les financements rares et les priorités multiples. Il semblerait qu’il manque 14% au budget de l’État pour boucler la loi de Finances 2021 et puis ces accords avec les sit-inneurs ressemblent fort à une capitulation avec toutes ses conséquences !

Un goût de revenez-y , de revenir à nos moutons… Janvier de tous les dangers !

Une pièce de théâtre qui se réjouie…
« Je suis comme un homme qui bâille à un bal et qui ne rentre pas se coucher uniquement parce que sa calèche n’est pas encore là « . ( Mikhaïl Lermontov )
Et ma calèche est une vaste fumisterie !

Mounira Aouadi