Mehdi Mabrouk arrive à Monastir avec une promesse dans la poche

Mehdi Mabrouk, ministre tunisien de la Culture a annoncé que le Premier ministère a donné son accord de principe concernant le projet de décret relatif au corps des animateurs culturels.

Présidant lundi, à Monastir, l’ouverture du colloque national des directeurs des maisons de la culture, organisé sur le thème: » Perspectives de l’action culturelle dans le contexte de la transition démocratique », Mabrouk a indiqué que le ministère de la Culture s’est adressé au Premier ministère l’invitant à approuver le projet de décret relatif au statut administratif et financier et à la gestion des complexes culturels et des maisons de la culture.

Ce décret confère aux maisons de la culture le statut d’établissement public administratif, et partant davantage d’autonomie dans le cadre d’une gestion rationnelle de l’argent public et des biens.

Le ministre a recommandé d’oeuvrer en coordination avec les associations, les composantes de la société civile et les intellectuels dans les régions, sans exclusion, en vue de réaliser les objectifs de la révolution, en se basant sur une stratégie favorisant l’action culturelle fondée sur l’indépendance des espaces culturels loin de toute exploitation des partis au gouvernement ou de l’opposition.

Il a mis en exergue le souci du ministère d’inscrire le droit à la culture dans la nouvelle constitution, évoquant le rôle principal des directeurs des maisons de la culture dans la promotion culturelle, dans une approche participative.

L’ordre du jour de ce colloque qui se poursuit durant trois jours comporte plusieurs thèmes dont  »la situation de l’action culturelle dans les maisons de la culture après la révolution »,  »le développement des institutions culturelles » et  »la question de la gestion administrative et financière et de l’infrastructure ».

Quatre ateliers sont organisés portant sur  »les clubs du théâtre et la distribution de la production théâtrale dans les régions »,  »la promotion de l’activité cinématographique dans les maisons de la culture »,  »la décentralisation culturelle et la société civile » et  »les clubs numériques de culture au sein des maisons de la culture’