Ahmed Jamel à l’ouverture du festival « Tabarka Jazz Festival »

A partir du dimanche 1er juillet prochain et durant deux semaines, la  ville de Tabarka ( nord-ouest Tunisie ) abritera le « Tabarka Jazz Festival » ,manifestation culturelle à dimension internationale, qui s’attachera à animer la ville et la région mais aussi et surtout ,d’attirer des touristes.

L’ouverture se fera avec un des monstres sacrés du jazz, dont le nom se passe de tout superlatif : Ahmad Jamal que toutes les grandes scènes de Jazz s’arrachent a choisi Tabarka et y fêtera son anniversaire.

Il y aura aussi Omara Portuondo du Buena Vista Social Club, grande dame de la musique cubaine, le dominicain Michel Camilo pour son Mano à Mano, deux grandes légendes de la Motown, avec la nouvelle coqueluche Gregory Porter invité cet été par les plus grands festivals, Al Foster l’ancien batteur de Miles Davis, Lucky Peterson et Tamara Peterson.

En attendant la conférence de presse pour plus d’informations sur le programme définitif, un communiqué annonce que l’association Arcade créée récemment par des personnalités des environs de Tabarka se donne pour objectif de contribuer au développement du tourisme de cette région qui reste déshéritée et marginalisée. L’association, consciente que les manifestations culturelles sont un puissant moteur de développement, décide de relancer le Tabarka jazz festival qui a été l’un des fleurons du tourisme culturel tunisien.

Arcade s’est attelée à la renaissance de cette véritable institution culturelle et touristique qui avait fait l’originalité et la réputation internationale de Tabarka et contribué à l’essor de cette destination touristique d’exception depuis le fameux slogan « Ne bronzez pas idiots ! » qui a fait la renommée du festival depuis les années 70. Par la suite, la volonté d’hégémonie de certains organisateurs a empêché la manifestation de se développer davantage.

Avec le soutien du Ministère tunisien du Tourisme, du Ministère de la Culture et de l’ONTT, Arcade reprend le flambeau et parie sur la qualité en s’entourant de professionnels qui seront garants d’une programmation de haut niveau en mettant en place des équipements et des équipes hautement professionnels. Pour inscrire le festival dans la durée, la participation de jeunes composantes de la société civile a été associée sous la forme de commissions et de comités de soutien, que ce soit pour mettre en valeur les potentialités de la région ou pour la mise en place d’actions parallèles.

La région de Tabarka a besoin de la mobilisation de toutes les énergies et de la conjugaison de tous les efforts, pour exploiter son potentiel écologique et archéologique et se positionner comme une destination de choix, une ville ouverte sur les arts et la culture constamment renouvelés où il fait bon vivre.