Un chef du Jihad islamique tué par des frappes israéliennes sur Gaza

L’armée israélienne a mené plusieurs frappes sur la bande de Gaza, éliminant l’un des chefs du Jihad islamique, Tayseer Al-Jabari.

Israël a mené des frappes sur la bande de Gaza ce vendredi 5 août, sur fond de craintes d’attaques en provenance de l’enclave palestinienne après l’arrestation en début de semaine du chef d’un groupe armé palestinien. L’armée israélienne « est en train de frapper la bande de Gaza », a-t-elle rapporté dans un court communiqué. Cette opération vise l’organisation Jihad islamique, a-t-elle précisé dans un second communiqué. Au même moment, un chef du groupe armé palestinien Jihad islamique a été tué par une frappe israélienne, a indiqué l’organisation dans un communiqué.

« Le mouvement Jihad islamique en Palestine et sa branche armée les brigades Al-Qods pleurent la mort du grand commandant djihadiste Tayseer Al-Jabari » dans la ville de Gaza, a rapporté le groupe armé. « L’ennemi a déclenché une guerre contre notre peuple et nous devons collectivement nous défendre et défendre notre peuple, nous ne permettrons pas à la politique de notre ennemi de saper notre résistance. »

Ces opérations israéliennes surviennent après l’arrestation lundi d’un chef du Jihad islamique en Cisjordanie occupée, Bassem Saadi. Les autorités israéliennes craignaient des attaques en représailles en provenance de la bande de Gaza, enclave contrôlée par les islamistes du Hamas et où le Jihad islamique est très présent. Outre l’un des chefs de l’organisation islamiste, trois autres personnes ont été tuées dans les frappes, dont un enfant.
« La menace sera éliminée »

Peu de temps avant les frappes, le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a affirmé que les forces israéliennes « se préparaient pour toute action devant être prise sur tous les fronts, dans les régions du nord, du centre et du sud d’Israël ». « À nos ennemis, et particulièrement aux responsables du Hamas et du Jihad islamique palestinien, je voudrais insister : votre temps est compté. La menace [sur le sud d’Israël] sera éliminée d’une façon ou d’une autre », a-t-il déclaré, selon un communiqué.