Tsahal a porté des frappes contre plus de 90 cibles à Gaza

Au lendemain de nouveaux barrages de roquettes tirées par le Hamas principalement contre le centre d’Israël, Tsahal déclare avoir porté des frappes contre plus de 90 cibles dans la bande de Gaza, dont le domicile de Yahya Sinwar, le chef politique et militaire du mouvement.

Tout en affirmant avoir intercepté plusieurs dizaines de roquettes en provenance de la bande de Gaza qui ciblaient plusieurs ville en Israël ( vidéo ci-bas ) , Tsahal a tiré le bilan ce 16 mai au matin de ses propres représailles.

Ainsi, au cours des dernières 24 heures, la partie israélienne a porté des frappes contre plus de 90 cibles des mouvements du Hamas et du Jihad islamique palestinien dans toute la bande de Gaza.

Tsahal a également annoncé avoir mené une attaque contre la maison de Yahya Sinwar, chef politique et militaires du Hamas, ainsi que celle de son frère Muhammad Sinwar, en charge de l’approvisionnement et des effectifs de l’organisation dans la ville de Khan Younès. Sans préciser s’ils ont été touchés, l’Armée de défense d’Israël a publié la vidéo de l’attaque.

Les cibles choisies par « l’héroïque » armée d’occupation israélienne 

Le bilan s’alourdit

Dans la nuit du 15 au 16 mai, le nombre de blessés et de victimes suite à ces violences pour le sixième jour consécutif s’est alourdi du côté palestinien pour atteindre les 174 morts, dont 47 enfants, et 1.200 blessés, selon les autorités palestiniennes.

La partie israélienne a annoncé que, depuis le début de la semaine, au total, plus de 2.300 roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza, provoquant 10 morts, dont un enfant et un soldat, ainsi que plus de 560 blessés.

Alors que des dirigeants et des organisations internationales ont exprimé leurs préoccupations suite à l’attaque effectuée le 15 mai par Tsahal contre le bâtiment abritant les sièges des journalistes d’AP et d’Al Jazeera sous prétexte que le Hamas opérait depuis ces lieux, Benyamin Netanyahou a précisé samedi au soir que leur opération était toujours en cours et qu’elle durerait autant qu’il faut.