Les terroristes s’installent bien en Tunisie

Après l’explosion d’une première mine terrestre ce matin ,une deuxième mine terrestre a explosé, lundi après-midi, à Jebel Chaambi ( Gouvernorat de Kasserine sur la frontière tuniso-algérienne ), causant une blessure grave à un élève-caporal de l’armée nationale.

Selon le Colonel-major Mokhtar Ben Nasr, porte-parole du ministère de la Défense nationale, le militaire qui souffre d’une grave blessure à la jambe gauche a été transporté à l’Hôpital régional de Kasserine.

Il a ajouté que des opérations de ratissage sont en cours dans la région pour retrouver des membres d’un groupe terroriste. Lundi matin, deux agents de la Garde nationale ont été gravement blessés, suite à l’explosion d’une première mine terrestre à Jebel Chaambi (à une centaine de mètres de la seconde) alors qu’ils participaient à des opérations de ratissage, à la recherche des membres d’un groupe terroriste qui se sont retranchés dans cette zone.

Bilan de la journée trois blessés graves

Une opération de ratissage dirigée conjointement par la brigade anti-terroriste et l’armée nationale entre dans le cadre de la recherche des terroristes qui se trouveraient dans cette région, a ajouté Aroui.

Il faut rappeler que le sergent de la garde nationale , Anis Jlassi  , a perdu la vie lors d’affrontements avec un groupe jihadiste qui se cachait dans ces montagnes et que les criminels n’ont pas été arrêtés à ce jour ;sans oublier d’importants dépôts d’armes et de munitions ont été découverts dans plusieurs régions du pays et même dans la capitale Tunis .

Plusieurs forces politiques et la société civile reprochent au gouvernement provisoire , dirigé par les islamistes nahdhaouis , son laxisme face à ce danger qui s’amplifie .

Appel du président du parti Al Majd ,Abdelwahab El-Hani au chef d’Ennahdha au pouvoir Rached El-Ghannouchi pour éviter de faire de la Tunisie « une terre brulée ». Ecoutez