Dieu, fatigué, les a baclées sous forme de tubes digestifs voraces

Dieu aimait pourtant créer. Sauf quand, excédé et fatigué, il commençât à faire du gribouillis, du ratage : Il avait omis de mettre des cervelles dans les cranes de ces dames qui sonnaient creux et conçut le reste sous forme de tubes digestifs voraces. Puis comme pour aller dormir et se reposer, il les couvrit de draps, s’en débarrassât et balança toute cette sous création bâclée chez nous.

Nées pour s’effacer, se nier, se fondre comme si elle avaient honte d’être en vie, se gommer et se cacher sous des tas de tissus . Formatées pour être au service de mâles à agresser physiquement, même dans une assemblée, une voix « 3awra » qui peut ressembler à un soupçon de vie, ou quand elles sentent la mort rôder dans un hôpital de vivants qui suffoquent à demander un brin de souffle, un brin de vie, elles accourent leur jeter des linceuls pour qu’ils soient enterrés

Des femmes corbillards, des femmes sentant la mort, l’encens, férues d’ablutions de cadavres, des croques morts qui rôdent à gommer la vie .

Ô Dieux, qu’attendez vous pour nous en débarrasser . Elles sont nées pour mourir et te rejoindre disent elles. Ô Dieu moi qui ne vous demande jamais rien, exauces leurs vœux.

L’agitateur