Des jihadistes talibans attaquent une école et tuent « au nom d’Allah » 130 personnes, dont plus de 84 enfants

pakistan les-ecoliers-pris-pour-cible par les talibansLa barbarie « au nom d’Allah » a encore frappé .Un groupe de jihadistes talibans a attaqué ce mardi 16 décembre une école à Peshawar, au nord-ouest du Pakistan, faisant au moins 130 morts, dont plus de 84 enfants. Tous les assaillants ont été tués à l’issue de l’assaut, qui a duré près de sept heures.

Un commando composé de six Taliban vêtus d’uniformes de l’armée a attaqué une école pour enfants de militaires à Peshawar, principale ville du nord-ouest du Pakistan. Le dernier bilan des autorités fait état de 130 morts, dont plus de 84 enfants âgés de 10 à 20 ans. L’assaut a duré près de sept heures et tous les assaillants sont morts, dont l’un en faisant exploser la bombe qu’il portait sur lui. L’attaque a été revendiquée par le groupe Tehreek-e-Taliban (TTP, Mouvement des Taliban du Pakistan).

Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif, qui va se rendre dans la région, a qualifié l’attaque de « tragédie nationale ». Trois jours de deuil ont été décrétés par le gouvernement de la province. François Hollande a dénoncé cette attaque, la qualifiant d' »ignoble ». « Aucun mot ne peut qualifier l’abjection d’une telle attaque contre des enfants dans leur école », a déclaré dans un communiqué le président français.

Les élèves n’ont pas été épargnés

« Un médecin militaire nous donnait un cours sur l’aide de première urgence lorsque les assaillants sont arrivés par l’arrière de l’école et ont commencé à tirer », a raconté un élève rescapé à la chaîne de télévision Dunya. « Nos professeurs ont verrouillé la porte et nous nous sommes tous couchés sur le sol mais les militants ont défoncé la porte. Ils ont d’abord tiré en l’air puis ont tiré sur les élèves, avant de s’en aller brusquement. »

L’armée, très présente dans la ville, est rapidement intervenue. « Les troupes ont bouclé la zone et traquent les assaillants rebelles », a annoncé à la presse un responsable militaire local. « Beaucoup d’élèves et de professeurs ont été évacués », a-t-il ajouté. On estime que 500 personnes étaient présentes dans l’école au moment de l’attaque.

L’un des porte-parole du TTP, Muhammad Khurasani, a déclaré à la presse que le groupe avait décidé de mener cette attaque après avoir réalisé « une enquête qui a indiqué que les enfants de plusieurs haut responsables de l’armée étudient dans cette école ». « Nous avons envoyé six hommes pour cette attaque, dont des snipers et des kamikazes (bardés d’explosifs) », a-t-il ajouté. Le TTP a précisé : « Nous avons visé cette école parce que l’armée vise nos familles. Nous voulons qu’il ressentent notre douleur. » Quatre assaillants ont été tué dans l’assaut de l’armée.