Printemps des arts : La création artistique menacée en Tunisie

Alors que les barbus islamistes avaient été dégagé les lieux au moment de la cérémonie de clôture de l’exposition « Le Printemps des Arts », au Palais Ebdellia à La Marsa ( nord de Tunis ) , un groupe plus nombreux de personnes, également apparentées aux islamistes, sont revenues dans la nuit, après la fermeture des locaux, pour mettre leurs menaces à exécution.

En effet, d’après des témoins oculaires, ces agresseurs ont escaladé les murs du Palais pour s’y introduire. Une œuvre exposée dans la cour intérieure a été détruite et brûlée dans la rue à quelques mètres de là, au niveau du rond-point de Marsa-Ville.

Dans une déclaration ,la galeriste Yosr Ben Ammar précise qu’après la fermeture, alors que tout le monde avait quitté les lieux, ce groupe est arrivé aux environs de 22h, a dégradé les murs du Palais par des inscriptions et que certains se sont, par la suite, introduits par le toit. Ainsi, plusieurs œuvres ont été dégradées et retrouvées jetées sur ces mêmes toits, d’autres ont pu être récupérées par les policiers arrivés sur place.

Ecoutez ,regardez et jugez

Déclaration du ministre de l’intérieur à ce sujet

 

Lire dépèche de l’agence TAP

Suite à la diffusion, lundi, d’infos contradictoires sur les réseaux sociaux et des sites électroniques, selon lesquelles un groupe de personnes qualifiées de salafistes ont envahi, dans la nuit du dimanche à lundi, le palais Abdellia à la Marsa, détruisant certaines oeuvres exposées dans le cadre de la 10ème édition de la manifestation  »Le Printemps des Arts » (1-10 juin 2012), un journaliste de l’Agence TAP s’est rendu lundi sur place.

Des agents travaillant au palais Abdellia lui ont confirmé l’agression qui a causé la dégradation de quatre oeuvres artistiques avant que les forces de l’ordre n’arrivent et n’assurent le transfert de tous les tableaux dont le nombre est estimé à 20, pour les protéger et mettre fin aux troubles.

Etant donné que l’exposition a pris fin, le journaliste de la TAP n’a pas pu constater de visu les dégâts.

Le ministère de la Culture a publié, lundi, un communiqué dans lequel il a fait remarquer que la manifestation  »Le printemps des Arts » à la Marsa organisée, au Palais Abdellia, par l’Association des arts de la Marsa en collaboration avec la délégation spéciale de la Municipalité de la Marsa, a eu lieu suite à une autorisation délivrée le 19 janvier 2012, par l’Agence de mise en valeur du patrimoine et de promotion culturelle, responsable de cet espace.

Le ministère a souligné  »qu’il n’est pas concerné par l’organisation du Printemps des Arts et que tout en s’attachant à la liberté de création, il condamne toute forme d’agression contre le sacré comme c’est le cas dans certaines oeuvres exposées ».

Dans le même ordre d’idées, l’Agence de mise en valeur du patrimoine et de promotion culturelle, chargée de la gestion de l’espace Abdellia et des autres espaces historiques, a indiqué, dans un communiqué, que  »tout en s’attachant à la liberté de création, elle dénonce les atteintes au sacré constatées dans cette exposition ».

S’agissant des réactions des partis, le porte-parole officiel du Forum démocratique pour le travail et les libertés (Ettakatol) a rendu public, lundi, un communiqué dans lequel il dénonce  »l’agression flagrante contre le Printemps des Arts à El Abdellia à la Marsa », précisant que cette agression a été commise, selon lui, par  »des groupes extrémistes qui ne respectent pas la révolution prônant la liberté et la dignité humaine ».

Il a ajouté que  »la société civile est appelée aujourd’hui à défendre les libertés et à soutenir tous les artistes et les créateurs quelques soient leurs tendances ».

Le porte-parole d’Ettakatol enregistre, par ailleurs,  »la position ferme des forces de l’ordre qui ont réussi à défendre l’espace Abdellia contre ces groupes.