Des associations islamistes sont entrain de confisquer les enfants tunisiens

Malgré les déclarations qui se veulent rassurantes de la part du gouvernement islamiste dirigé par Hamadi Jbèli d’Ennahdha , le danger salafiste plane toujours en Tunisie, l’influence des extrémistes religieux sur le quotidien des Tunisiens est de plus en plus perceptible. Les islamistes ciblent des crèches d’enfants innocents qui poussent comme des champignons en Tunisie, financés par des associations religieuses douteuses, pour imposer leur lecture erronée de l’Islam .

Le danger reste imminent et fait tache d’huile. Fawzia Jabeur, directrice générale chargée de l’enfance auprès de la ministre des Affaires de la femme Sihen Badi a déclaré à Kapitalis «Nous avons contacté le ministère de l’Intérieur pour qu’il procède à la fermeture immédiate de ces jardins d’enfants, dont le nombre commence à nous impressionner, et dont le contenu des programmes nous inquiète au plus haut point, car ces associations se moquent royalement de la pédagogie et refusent de se soumettre à la loi.»

La description de ces « jardins » d’enfants nous replonge littéralement dans les ténèbres « Adhaab el Kabr ,Châtiment sur châtiment »  ,  » institutrices au niqab noir corbeau,formateurs barbus » « Fillettes voilées de la tête aux pieds portant même le niqab , pas de jouets, pas de mixité, pas de chants, pas de musique, pas de danse, pas de jeu, etc. C’est satanique ! »

Les autorités politiques en Tunisie adoptent la politique du double discours.Les écoles coraniques (  kataatib ) poussent partout ,dans les villes ,les villages et les quartiers. Les associations coraniques au service d’Ennahdha au pouvoir ,bien financées ,sont entrain d’endoctriner les petits enfants tunisiens pour en faire des kamikazes .

L’appel de Abdelfattah Mourou ,dirigeant influant d’Ennahdha est respecté . Les islamistes doivent confisquer les enfants et c’est la machine infernale des islamistes en marche qui va broyer des gamins innocents…

Regardez 1ère vidéo

Regardez ce reportage bien maquillé réalisé par une association islamique qui opère au grand jour à Tunis