Tourisme Tunisie : Les conditions sécuritaires et Ramadan vont toucher la haute saison

-Au-delà des conditions d’ordre sécuritaire, la haute saison va coïncider avec l’avènement du mois de Ramadan et qui va certainement impacter et le tourisme intérieur et celui des Maghrébins, notamment les Algériens
-Le bilan des quatre mois de l’année en cours est certes positif, il reste néanmoins peu significatif parce qu’intervenant en une période de basse saison ne représentant habituellement qu’environ 15% du chiffre d’affaires du secteur
Le bilan des quatre premiers mois de 2012 est venu réaffirmer la reprise du secteur touristique. Les flux touristiques, toutes nationalités confondues, ont, en effet, enregistré une évolution de 51.8% par rapport à la même période de 2011. Pour la même période, la Tunisie a accueilli 1.407.000 touristes contre 927. 000 en 2011. L’écart reste toutefois négatif par rapport à 2012, l’année de référence (-12%). Une telle baisse équivaut à une perte d’environ 200.000 clients.
Au niveau des grands marchés émetteurs d’Europe, le comportement des marchés allemand, anglais, hollandais, scandinave est, jusqu’ ici, jugé encourageant par nombre de professionnels tunisiens aussi bien pour la période actuelle que pour la haute et l’arrière-saison.
Pour les quatre premiers mois de 2012, le secteur a enregistré l’entrée de 65.000 touristes allemands (+96.7% par rapport à 2011 et -18% par rapport à 2010), 67.000 touristes anglais (+70% % par rapport à 2011 et -11% par rapport à 2010), 30.000 touristes belges (+18% et -0.8% par rapport à 2010). Le marché belge a, en effet, présenté des résultats positifs aussi bien en 2011 qu’en 2012.
Pour l’ensemble des arrivées européennes, la Tunisie a accueilli 506.000 touristes contre 327.000 au cours des quatre premiers mois de 2011 (+54%) et 675.000 pour la même période de 2010, soit une baisse de 25%. En d’autres termes rapportés à 2010, les scores du secteur font état d’une perte de 170.000 clients.
Côté maghrébin, le marché renoue avec les réalisations de 2010 en raison d’une importante évolution enregistrée par les flux libyens.
Le cumul général des Maghrébins a été de 859.000 entrées, contre 430.000 en 2011, soit une hausse de 99%. Le nombre des Libyens a été de 635.000, alors que les Algériens ont été de l’ordre de 207.000.
Pour les recettes touristiques, le secteur a, au cours des quatre premiers mois, généré 696.3 millions de dinars contre 512. MD en 2011, soit une évolution de 34%, alors que pour 2010, l’écart reste négatif à hauteur de 7%.
Le bilan des quatre mois de l’année en cours est certes positif, il reste néanmoins peu significatif parce qu’intervenant en une période de basse saison ne représentant habituellement qu’environ 15% du chiffre d’affaires du secteur.
Les yeux sont toutefois rivés sur la haute saison. Réussir le pic estival est certainement un défi majeur, soulignent plusieurs professionnels. Au-delà des conditions d’ordre sécuritaire, cette haute saison va coïncider avec l’avènement du mois de Ramadan prévu cette année à partir du 20 juillet et qui va certainement impacter et le tourisme intérieur et celui des Maghrébins, notamment les Algériens.