Réouverture du musée de Sousse après les travaux d’aménagement

Mehdi Mabrouk ,ministre tunisien de la Culture , a inauguré,ce samedi, le musée archéologique de Sousse, réouvert aux visiteurs après avoir subi des travaux d’extension et d’aménagement, moyennant un coût global de 4 de millions de dinars, réalisés au cours des quatre dernières années, en vue de répondre aux exigences de la muséographie moderne.

Le ministre a écouté un exposé donné par Ridha Bousoffara, chercheur à l’Institut national du patrimoine ( INP ) et conservateur en chef du musée, sur les composantes de ce musée situé à la Kasbah de la Médina de Sousse.

Le musée, ouvert pour la première fois en 1951, renferme la deuxième plus grande collection de tableaux de mosaïque, après celle du musée national du Bardo, tableaux retrouvés au cours des fouilles réalisées en 1882 et 1883, dans la ville de Sousse et ses environs.

La superficie des salles souterraines du musée atteignent environ 2 mille m² et bénéficient de lumière naturelle et artificielle, favorisant la mise en valeur des collections composées de tableaux de mosaïque, de sculptures, de lapidaires et de mobiliers en céramique, ainsi que de mosaïques en sol évoquant les croyances, les jeux, l’activité artistique et la vie quotidienne à l’époque romaine.

Trois autres salles présentent, dans une ambiance de pénombre, les rituels funéraires des époques lybico-puniques et romaines.

La salle romaine comprend une collection de stèles funéraires, découverte à Sousse et dans les sites archéologiques à proximité, ainsi que des statuettes en terre cuite dont la fameuse  »Femme ivre ».

La salle chrétienne propose une collection de mosaïques, de stèles et de reliefs funéraires exhumés dans les sous sols des catacombes de Sousse, considérées comme les plus importantes au monde antique après celles de Rome.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, M. Mabrouk a indiqué que le réaménagement et l’extension du musée archéologique de Sousse s’inscrit dans le cadre du plan national de promotion du tourisme culturel dont l’un des ses objectifs est de promouvoir les musées tunisiens.

Il a ajouté que ces travaux ont permis notamment de réhabiliter la Kasbah, une des composantes fondamentales de la Médina de Sousse inscrite sur la liste du patrimoine mondial.

M. Mabrouk a recommandé la mise en valeur de cet acquis culturel à travers la conjugaison des efforts des différentes institutions concernées, dont notamment les organismes du tourisme et de la culture, et le lancement de campagnes de communication en Tunisie et à l’étranger afin d’inciter les touristes et les Tunisiens à visiter ce musée.

De son côté, M. Ridha Kacem, directeur de l’unité du projet de la mise en valeur du patrimoine et directeur général de l’Agence de la mise en valeur du patrimoine et du développement culturel, a fait observer que ce projet pilote est exécuté par la dite unité et financé par l’Etat tunisien et la Banque mondiale.

La cérémonie d’inauguration s’est déroulée en présence des ambassadeurs du Japon et de l’Etat palestinien en Tunisie ainsi que d’un certain nombre de touristes, d’habitants de la ville de Sousse et de journalistes.