« Infilet » ne dérape pas en Jordanie

Pour la deuxième fois consécutive, une œuvre  tunisienne remporte la médaille d’or au Festival du théâtre libre de Jordanie, organisé cette année du 5 au 10 mai.
Infilet (dérapage) a, en effet, reçu le premier prix (médaille d’or), lors de la 7e édition du Festival du théâtre libre de Jordanie. Dramaturgie et réalisation de Walid Daghsni, interprétation de Amani Belaâj et Makram Sanhouri, production d’Aspis Production, la pièce a pu attirer l’attention et le grand intérêt du public jordanien; ce public devenu, d’ailleurs, assoiffé et fan des pièces tunisiennes.
Mêlant la danse à la gestuelle théâtrale, Infilet met en scène un couple vivant dans un quartier populaire. La peur que leur maison soit attaquée par des étrangers les rend hystériques, étant donné que le pays vit un contexte de révolution populaire. Entre l’angoisse et l’anticipation, un débat est créé. Deux personnages, tantôt passifs, tantôt appelant au changement politique, divergent quant à la position à prendre. La femme décide, enfin, de sortir dans la rue et affronter la réalité, délaissant son vis-à-vis seul, face à un destin inconnu…
Les Jordaniens ont été chaleureux et hospitaliers. L’équipe de la pièce Infilet a été très bien accueillie et a fait l’objet d’une attention particulière, tout au long du festival, et ce, malgré les conditions et les moyens financiers limités — cette année — du festival, réussi quand même. Les membres de notre ambassade à Amman, ont été également présents auprès des représentants de la Tunisie à ce festival. Un soutien moral important qui les a davantage mis à l’aise.
Le trophée remporté par les jeunes talents de Infilet est un message en direction du ministère de la Culture qui doit faire plus pour soutenir l’innovation et la création, surtout quand elles brillent hors de nos frontières. Il est temps de croire aux compétences des jeunes artistes. Il est temps de leur donner leur chance.