Les prostituées brésiliennes veulent faire fortune à l’occasion des Jeux Olympiques

prostituées bresilLes Jeux Olympiques de Rio débutent ce vendredi 5 août et attireront des centaines de milliers de visiteurs au Brésil. En plus des sportifs, des accompagnants, du personnel, des délégations, beaucoup de fans feront le déplacement. Une « aubaine » pour les prostituées qui comptent empocher un petit pactole pour pouvoir, enfin, quitter ce monde.

L’édition brésilienne d’El País affirme ainsi que des femmes affluent de tout le pays jusque Rio pour espérer faire fortune et réaliser leurs rêves.

« Il y a des auxiliaires en autopsie, des hôtesses de l’air, des étudiantes, des aspirantes masseuses, des miss, des ingénieures », explique le quotidien qui dresse un éventail de profils très différents.

Luiza (prénom d’emprunt), 32 ans, souhaite ouvrir un restaurant mais, malheureusement, n’en a pas les moyens. Elle est donc venue à Rio pendant les Jeux pour « ne plus jamais revenir dans la rue par la suite » et faire carrière en tant que gérante d’un établissement de restauration.

« Je veux finir mes études et étudier l’anglais », raconte une jeune fille de 24 ans qui espère elle aussi engranger les billets verts.

Avec un tel afflux de femmes, il sera dur pour elles de s’enrichir comme elles l’espèrent. Un excès de concurrence, un profil de client pauvre ; autant de facteurs qui peuvent contrecarrer leurs plans, explique le Courrier International.

Une étude de l’observatoire de la prostitution de l’Université de Rio avait indiqué que la Coupe du monde 2014 au Brésil « n’avait pas été favorable aux prostituées qui travaillaient dans la rue ».

Avec agences