Possibles attaques terroristes au cours du championnat d’Europe de football

terrorisme-attentats-parisL’Office fédéral de la Police criminelle (BKA) allemand a mis en garde contre de possibles attaques terroristes au cours du championnat d’Europe de football 2016, qui s’ouvrira en France dans environ trois semaines, a rapporté jeudi le journal allemand Bild.

La France est depuis longtemps une cible privilégiée pour les terroristes, « notamment en raison de son histoire coloniale en Afrique du Nord, de son intervention militaire au Mali et de son soutien militaire dans la lutte contre le soi-disant Etat islamique (EI , Daech acronyme arabe) en Irak et en Syrie », a déclaré le journal, citant un rapport du BKA.

Le match d’ouverture entre la France et la Roumanie, le 10 juin, ainsi que la finale au Stade de France, seront des moments particulièrement risqués, souligne le BKA, ajoutant que les terroristes privilégiaient les cibles « symboliques » et « vulnérables » susceptibles de se traduire par un nombre élevé de victimes et une importante couverture médiatique.

Par ailleurs, les équipes de football elles-mêmes pourraient constituer des cibles potentielles. Une attaque réussie contre les équipes des « Etats croisés », c’est-à-dire les nations occidentales de culture chrétienne, aurait en effet un impact symbolique très fort, selon le rapport.

Europol préoccupé 

Le directeur d’Europol s’est dit préoccupé par les risques d’attentats qui pèsent sur la France à l’occasion de l’Euro 2016.

L’Euro 2016 débutera le 10 juin prochain, et la sécurité reste l’une des questions essentielles pour les autorités. Les attentats de Paris, en novembre 2015, et à Bruxelles, en mars dernier, sont encore dans toutes les mémoires. Et les récentes déclarations du directeur d’Europol ne se veulent pas rassurantes. Pour Rob Wainwright, la compétition européenne est «une cible attirante pour les terroristes.» «Je suis extrêmement préoccupé par le championnat d’Europe de football à venir», a-t-il déclaré dans une interview accordée au quotidien allemand Die Welt.

«Il est frappant de constater à quel point il est facile d’attaquer des cibles peu protégées comme des cafés, des restaurants ou des salles de concert», a-t-il ajouté en faisant référence aux attentats de Paris, durant lesquels des cafés et le Bataclan avaient notamment été frappés. Près de 2,5 millions de spectateurs sont attendus en France pour l’Euro 2016, entre le 10 juin et le 10 juillet. Les fan-zones, ces endroits où les supporters pourront se regrouper pendant la compétition et où des activités seront organisées, inquiètent les autorités.
A la fin du mois d’avril, le budget pour la sécurisation des fan-zones, qui était initialement de 10-12 millions d’euros, a été augmenté à 24 millions d’euros. En mars dernier, François Hollande avait indiqué que la sécurité «serait maximale» lors de l’Euro 2016. «C’est un devoir pour l’Etat à l’égard de tous ceux qui auront choisi de venir en France en juin prochain et nous ne transigerons jamais sur le respect des règles», avait-il indiqué, en visite à l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance.

Jeudi, le Parlement français a approuvé une prolongation de plus de deux mois de l’état d’urgence, soit jusqu’au 26 juillet, afin de garantir une sécurité maximale pendant les grands événements sportifs de l’été.

Le président français François Hollande a décrété l’état d’urgence à travers tout le pays le 14 novembre 2015, au lendemain des attaques meurtrières commises à Paris.

Illustration : les attentats de Paris