Justice rendue pour la tunisienne Habiba Ghribi

habiba ghribi tunisiePour une affaire de dopage, la tunisienne Habiba Ghribi remporte officiellement deux médailles d’or, après la disqualification, pour dopage , par la Fédération internationale  d’athlétisme (IAAF) de Yuliya Zaripova

Le Tribunal arbitral du sport a validé jeudi 24 mars les appels de la Fédération internationale d’athlétisme contre les décisions de l’Agence russe antidopage concernant les sanctions de six athlètes jugées « incorrectes » .
Parmi eux la coureuse de 3000 m steeple Yuliya Zaripova, qui avait déjà perdu ses titres mondiaux 2011 et olympiques 2012 pour une précédente suspension et qui a été bannie du 20 juillet 2011 au 25 juillet 2013.
Ses titres reviendraient en toute logique à la tunisienne Habiba Ghribi, dauphine de Zaripova aux Mondiaux 2011 et JO 2012.
« Je suis très émue », a déclaré Habiba Ghribi en réaction à cette information. « J’attendais depuis un moment cette annonce officielle… C’est une bonne nouvelle pour la Tunisie, pour le sport tunisien, pour la femme tunisienne que je suis fière de représenter…surtout pour mon peuple, pour les tunisiens qui attendent des moments comme ça pour avoir un peu de joie…Cela va me donner encore plus de responsabilités pour récupérer le titre sur le terrain lors des jeux olympiques de Rio » a ajouté la championne tunisienne.

La première course remonte à août 2011, lorsque Habiba Ghribi avait obtenu la médaille d’argent aux championnats du monde d’athlétisme en Corée du Sud, derrière Yuliya Zaripova.

La deuxième a eu lieu durant les jeux olympiques de 2012 à Londres. La native de Kairouan se classe une nouvelle fois deuxième face à sa rivale russe.

Selon le règlement de l’IAAF, « le résultat de l’athlète coupable de l’infraction sera retranché des résultats de l’équipe et remplacé par le résultat obtenu par le membre de l’équipe suivant dans l’ordre de classement ». Habiba Ghriba, a assuré que cette règle implique que les deux médailles d’or lui reviennent « automatiquement ».