Un vice-ministre israélien appelle son gouvernement à se retirer de l’ONU

Michael Oren, vice-ministre de la diplomatie israélienne, a appelé jeudi 21 décembre Israël à se retirer des Nations unies.

« Alors que l’ONU nie les liens d’Israël avec Jérusalem, Israël doit rompre les liens de Jérusalem avec l’ONU », a-t-il tweeté ( lire son texte en anglais ci-bas ) alors que l’Assemblée générale des Nations unies discutait d’une résolution condamnant la récente reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël.
« Nous devons expulser l’ONU de son bâtiment, où son personnel ne fait rien, et transformer ce site historique en une école, un hôpital ou, mieux encore, une nouvelle ambassade des Etats-Unis », a affirmé Oren

« As the UN denies Israel’s bonds with Jerusalem, Israel must sever Jerusalem’s ties with the UN. We must evict the UN from the scenic Governor’s House, where it’s bloated staff does nothing, and give this historic site to a school, a hospital or, best yet, a new US embassy. »

17:36 – 21 déc. 2017

Maison des mensonges

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a qualifié jeudi, l’Organisation des Nations unies (ONU) de “maison des mensonges”, alors que doit se tenir dans l’après-midi le vote à l’Assemblée générale d’une résolution condamnant la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël.

“Jérusalem est la capitale d’Israël, que l’ONU, la maison des mensonges, le veuille ou non. L’Etat d’Israël rejette ce vote d’emblée, avant même qu’il ne soit entériné”, a déclaré le dirigeant israélien lors d’une cérémonie à l’hôpital Assuta d’Ashdod.

Les deux responsables sionistes oublient ou font semblant d’oublier qu’Israël a vu le jour avec une décision de l’Assemblée générale de l’ONU en 1948 et que l’existance de leur Etat-colon est tributaire de cette décision onusienne.

L’Assemblée générale de l’ONU condamne à une large majorité la décision de Trump

L’Assemblée générale de l’ONU a adopté jeudi 21 décembre à une large majorité une résolution condamnant la reconnaissance par Washington de Jérusalem occupée comme capitale d’Israël.

Sur les 193 pays membres de l’organisation internationale, 128 ont voté pour cette résolution et neuf contre. 35 pays ont décidé de s’abstenir lors d’un scrutin que le président américain, Donald Trump, avait promis de scruter de près, menaçant de représailles financières ceux qui soutiendraient le texte.

Tous les membres permanents du Conseil de sécurité, à l’exception des Etats-Unis, se sont prononcés pour l’adoption du document. Les neuf opposants à cette résolution sont les Etats-Unis, Israël, le Guatemala, le Honduras, les Iles Marshall, la Micronésie, le Nauru, le Palau et le Togo. L’Argentine, le Bénin, le Canada, la Croatie, la Lettonie, le Mexique, la Roumanie et d’autres pays encore ont décidé de s’abstenir. 21 pays n’ont pris part au vote, n’exprimant aucune attitude à l’égard du projet de résolution. Parmi eux, la Géorgie, l’Ukraine, la Mongolie, la Moldavie et la Zambie.