Russes et américains négocient leurs intérêts communs en Syrie

Les relations entre la Russie et les Etats-Unis et les problèmes internationaux figurent au cœur des négociations qui ont commencé mardi 7 mai entre le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et le secrétaire d’Etat John Kerry.

Il s’agit de la quatrième rencontre entre les chefs de diplomatie des deux pays, les trois précédentes ayant eu lieu à Berlin, à Londres et à Bruxelles.

Les interlocuteurs envisagent d’évoquer les relations bilatérales russo-américaines, ainsi que l’agenda international, dont la situation en Syrie.

John Kerry, en visite de travail à Moscou, a assuré au président russe Vladimir Poutine que Washington partageait les approches de Moscou concernant le règlement en Syrie et la garantie de la sécurité dans la région.

« Les Etats-Unis estiment que l’intérêt commun concernant la Syrie consiste dans la stabilité régionale, ainsi que dans l’absence de l’extrémisme et des problèmes susceptibles d’affecter l’ensemble de la région. Nos pays ont signé le Communiqué de Genève, partageant ainsi cette approche commune », a déclaré M.Kerry au début d’un entretien avec le chef de l’Etat russe.
Réuni le 30 juin 2012 à Genève, le Groupe d’action sur la Syrie, comprenant les ministres des Affaires étrangères des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu, de la Turquie et de pays de la Ligue arabe, a formulé les principes de règlement de la crise syrienne. Ces principes prévoient notamment la mise en place d’un gouvernement de transition réunissant toutes les parties en conflit.

Avec agences