Moscou dément la destruction de ses hélicoptères par Daesh en Syrie

helicopères russes détruits en syrieUn centre américain privé spécialisé dans le renseignement,Stratfor , a déclaré le 24 mai que quatre hélicoptères d’attaque Mi-24 et 20 camions russes semblent avoir été détruits dans l’attaque de la base aérienne T4, entre les villes syriennes Palmyre et Homs.

Le ministère de la Défense russe a déclaré que les informations sur la destruction de quatre de ses hélicoptères par les terroristes de Daesh au-dessus d’une base en Syrie étaient fausses.

«Tous les hélicoptères de combat russes qui se trouvent pour le moment en Syrie accomplissent des tâches ordinaires visées à la destruction des terroristes. Il n’y avait pas de pertes parmi le personnel de la base aérienne russe», a fait savoir le porte-parole de la Défense russe, le major général Igor Konachenkov.

Le 14 mai, Stratfor, avait annoncé que quatre hélicoptères et vingt camions russes avaient été incendiés sur la base T-4, aussi connue sous le nom de Tiyas, lors d’une attaque des terroristes de Daesh. D’après les affirmations américaines, les militaires russes faisait usage de cette base lors de la libération de Palmyre. Les responsables de Starfor auraient tiré de telles conclusions en basant sur des images satellitaires. De son côté, la Défense syrienne avait aussi annoncé des explosions sur les territoires de la base de T4.

Néanmoins, Igor Konachenkov a démenti, précisant que les auteurs de ces rumeurs quant à la destruction d’hélicoptères de combat et de camions russes étaient «des provocateurs de Daesh qui essayaient vainement de vendre leurs suppositions datant de plus de 10 jours».

Concernant les images présentées par Starfor, le porte-parole de la Défense russe a précisé que «des aéronefs et des véhicules brûlés, ainsi que des cratères des explosions s’y trouvaient depuis plus d’un mois», résultats des batailles acharnées entre les troupes gouvernementales et des terroristes.

En outre, l’agence russe RIA Novosti, citant une source de la base T4, que ces hélicoptères avaient été endommagés lors d’un incendie.

«Les causes de l’incendie sont inconnues. Il a débuté près de la zone où quatre hélicoptères de combat stationnaient. Les camions de pompiers ne pouvaient pas s’approcher de l’épicentre du feu à cause d’une attaque au mortier inattendue de la part des terroristes. Le sinistre s’est vite propagé aux hélicoptères», a déclaré un responsable sous couvert d’anonymat, précisant qu’aucune victime n’était à signaler.

Les militaires russes ont participé à des opérations antiterroristes en Syrie à partir de septembre 2015. Le 14 mars 2016, le président russe Vladimir Poutine a ordonné le retrait d’une partie des troupes de Syrie car «les objectifs fixés au ministère de la Défense avaient été atteints de manière générale». Moscou a pour autant maintenu opérationnelles ses bases, aérienne à Khmeimim près de Lattaquié et navale à Tartous, pour contrôler le respect du cessez-le-feu entré en vigueur en Syrie le 27 février 2016.