Suite à la non satisfaction des doléances des magistrats ,l’association des magistrats tunisiens (AMT) a décidé, samedi 23 février d’observer une grève générale à la mi-mars si l’Assemblée Nationale Constituante n’approuve pas la loi d’organisation de l’instance provisoire pour la magistrature.

Rappelons que les magistrats avaient commencé par porter le brassard rouge en signe de mécontentement .

La présidente de l’association, Kalthoum Kannou a par ailleurs condamné les déclarations de Faouzi Ben Mrad, porte-parole de la commission de défense dans le procès de l’assassinat de l’opposant Chokri Belaid. Celui-ci  a mis en doute l’indépendance de la justice tunisienne vue que la loi d’organisation de l’instance provisoire pour la magistrature n’a pas été adoptée craignant la main mise du ministre islamiste nahdhaoui Noureddine Bhiri sur le déroulement de cette affaire .