L’armée syrienne reprend le contrôle de la centrale électrique à Zara

combats à hama syrieLes soldats de l’armée syrienne et des milices populaires ont éliminé plus d’une centaine de terroristes qui avaient essayé samedi de s’emparer d’une centrale électrique dans la province syrienne de Hama (ouest de la Syrie).

Au cours de l’opération, les forces syriennes ont rétabli le contrôle sur la centrale située dans le village de Zara, au sud de la ville de Hama, a déclaré le porte-parole des Forces armées syriennes. Cette centrale fournit de l’électricité à cinq provinces dans le nord et le nord-ouest du pays, y compris les villes côtières de Tartous et Lattaquié.

« Dans le centre de Hurbinafsah, où l’attaque principale s’est produite, on a éliminé plus d’une centaine de combattants des groupes terroristes Ahrar al-Sham et Front al-Nosra et détruit dix véhicules militaires équipés de mitrailleuses lourdes », déclare le communiqué indiquant que la plupart des terroristes étaient des mercenaires.

Des unités de l’armée, soutenues par l’aviation et de l’artillerie, a repoussé l’attaque des terroristes sur la ligne de front au nord de Hama, éliminant 25 terroristes et en blessant des dizaines. « Les restes des bandes se sont retirées du champ de bataille en abandonnant des équipements détruits », a noté le porte-parole.
Le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a auparavant annoncé que les jihadistes du Front al-Nosra avaient de nouveau pilonné plusieurs localités et quartiers dans les provinces d’Alep (nord) et de Damas (sud-ouest) avec des lance-roquettes multiples.Plusieurs localités de la province de Lattaquié ont également été pilonnées au moyen de chars, de lance-roquettes multiples, de mortiers et de pièces d’artilleries.

Le cessez-le-feu est en vigueur en Syrie depuis le 27 février dernier. Il n’est pas applicable à l’Etat islamique, au Front al-Nosra (branche syrienne d’Al-Qaïda) et à d’autres groupes reconnus comme terroristes par le Conseil de sécurité de l’Onu.
Le 11 mai, la Grande-Bretagne, la France et l’Ukraine ont rejeté l’initiative de la Russie au sein du Conseil de sécurité de l’Onu visant à inscrire le groupe terroriste Ahrar al-Sham sur la liste noire des organisations terroristes.