Erdogan indésirable aux obsèques de la légende de la boxe Mohamed Ali

Erdogan-Mohamed-ali-Le président turc Recep Tayyip Erdogan a écourté sa visite aux Etats-Unis suite aux divergences portant sur la cérémonie d’adieu à l’ex-champion du monde de boxe Mohamed Ali.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui devait assister aux funérailles de Mohamed Ali, a décidé d’écourter son séjour à Louisville (Kentucky, Etats-Unis), vexé par l’accueil que lui ont réservé les organisateurs. Le chef d’Etat s’est en, effet vu refuser de faire son cinéma et de prendre la parole à l’occasion de la cérémonie qui s’est déroulée vendredi 10 juin.

L’homme fort de Turquie, accompagné notamment de son gendre, Berat Albayrak, qui est ministre de l’Energie, a assisté jeudi à la veillée mortuaire puis a décidé d’écourter brusquement son séjour qui devait initialement se poursuivre jusqu’à vendredi soir.

Le numéro un turc Recep Tayyip Erdogan n’a pas assisté aux obsèques de la légende de la boxe Mohamed Ali qui est décédé le 3 juin dernier à Phoenix (Arizona) à l’âge de 74 ans.

Selon le journal Hurriyet Daily News, l’homme fort de Turquie a particulièrement été vexé par le fait que les organisateurs de la cérémonie, qui s’est tenue à Louisville (Kentucky), la ville natale de Mohamed Ali, lui ont refusé de prendre la parole à l’occasion de la cérémonie et de déposer sur le cercueil du boxeur un morceau de la Kiswa, étoffe noire ornée de versets coraniques qui recouvre la Kaaba à La Mecque.

La Kaaba est une construction cubique érigée au centre de la grande mosquée de La Mecque.

D’autres sources affirment que le dirigeant turc a décidé de ne pas se rendre aux obsèques faute d’avoir été autorisé à lire un extrait du Coran lors de la cérémonie.
Par ailleurs, un conflit aurait éclaté en marge des funérailles entre les gardes du corps du président turc et les agents de sécurité du président américain.

La cérémonie d’hommage s’est tenue vendredi en présence des milliers de personnes et de nombreuses personnalités dont l’ancien président américain Bill Clin­ton, l’acteur Will Smith qui avait incarné Mohamed Ali dans le film Ali de 2001, ainsi que les célèbres boxeurs Lennox Lewis et Mike Tyson.

Le déplacement du président turc  , accusé d’autoritarisme par ses opposants,  avait déjà provoqué une controverse en Turquie, frappée cette semaine par des attentats à la bombe, revendiqués par les rebelles kurdes, qui ont coûté la vie à 17 personnes, renforçant davantage les craintes sécuritaires dans le pays.

Avec agences