Charlie Hebdo : « Un terroriste de 3 ans neutralisé par la marée »


couvertures presse -charlie-hebo-aylanPour faire plus du fric ,tout est bon chez « Charlie Hebdo ». En effet le journal dans son dernier numéro se moque de la mort de l’enfant syrien Aylan ramassé noyé sur une plage en Turquie .Ce qui a provoqué un tollé dans la presse française et britannique et les réseaux sociaux .

Les réseaux sociaux français se sont enflammés en début de semaine, alors que le magazine satirique français « Charlie Hebdo » publiait des caricatures montrant Aylan Kurdi, cet enfant syrien mort noyé le 2 septembre en Turquie, et dont les photos ont fait le tour du globe.

Une douzaine de caricatures où figure le jeune Aylan apparaissent dans son édition du 9 septembre, intitulée «Bienvenue aux migrants!».

Une de ces caricatures montre le cadavre de Aylan sur une plage. «Si près du but…», peut-on lire. Une publicité de McDonald’s sur la plage annonce une «Promo! 2 menus enfant pour le prix d’un».

En page 14, le magazine se moque de la couverture médiatique omniprésente de la mort du petit Aylan, et imagine la une des magazines légers français si ces derniers avaient offert une couverture à l’événement.

Certains gazouillis ont appuyé Riss, l’illustrateur des caricatures.

D’autres ont laissé sous-entendre que Charlie Hebdo serait victime d’une seconde attaque, similaire à celle qui a coûté la vie à 12 personnes le 7 janvier.

Une autre image faussement attribuée à Charlie Hebdo a aussi circulé sur les réseaux sociaux et a suscité des réactions semblables. Il s’agit en fait d’un dessin de l’illustrateur français Emmanuel Chaunu.

En réaction au tollé suscité par son dessin, M. Chaunu a expliqué au journal l’Est éclair que son dessin voulait mettre en contraste la banalité de la couverture médiatique de la rentrée scolaire avec la mort tragique d’un bambin.

«Nos problèmes, les miens comme ceux des lecteurs, sont plutôt banals. À côté de cela, arrive cet enfant, sorte de Petit Prince échoué, qui n’a laissé personne indifférent. Je lui ai donc rajouté un élément de notre quotidien, un cartable, symbole d’une rentrée qu’il ne fera jamais», a-t-il expliqué.

l'enfant aylan charlie hebdo

charlie-hebdo-l'enfant syrien aylan-

chaunu se moque