A Ines Gmati, à Ines Boubakri, à Habiba Ghribi

Jalel Ben Abdallah

Jalel Ben Abdallah

Le 13 août est institutionnellement votre journée. Cette commémoration est galvaudée, usée jusqu’à la corde. Les politiques l’ont pervertie et l’ont retournée contre celles à qui elle est sensée être dédiée. Mais le symbole de cette journée est ce face à face entre celui qui se considérait comme le père de la Nation et une de ses filles. On loue beaucoup l’audace du père et on oublie souvent la complicité de sa fille. Cette jeune femme vous a ouvert la voie. Ses filles, vos mères, ont creusé les sillons et y ont semé les graines. Des graines d’emmerdeuses, des graines d’empêcheuses de tourner en rond, des graines de gagneuses qui ont la rage. Serrez les dents, Ines, Ines et Habiba, bouffez-vous le ventre et avancez car personne ne vous fera de cadeau. Et merci pour les cadeaux que vous nous faites. On vous aime …

Jalel Ben Abdallah

femmes libres tunisie