Le 4ème bourreau de Daech identifié

bourreau daech elshafee elsheik

Le quatrième bourreau d’un groupe d’exécution du groupe terroriste Daech comprenant le britannique Jihadi John a été identifié. Venant de Londres, avec ses trois complices, ils terrifiaient la Syrie avec leurs exécutions violentes.

Les services de renseignement britannique et américain ont identifié El Shafee Elsheikh, mécanicien d’origine soudanaise habitant l’Ouest de Londres et âgé 27 ans, comme le quatrième homme d’un groupe de combattants de Daesh surnommé les «Beatles» à cause de leur fort accent anglais. Au total, ce groupe a décapité 27 otages de l’organisation terroriste, révèlent The Independent  et le Washington Post dans leurs éditions du 23 mai.

El Shafee Elsheikh fait partie du groupe dirigé à l’époque par le tristement célèbre bourreau Jihadi John, tué en novembre dernier dans une attaque de drone américain. Pour le moment, selon les données du renseignement, il habiterait en Syrie avec ses deux femmes et ses deux enfants. Il est recherché par les services de sécurité britanniques et américains alors que son frère cadet, qui combat également sous le drapeau noir de Daech, a été tué en Irak l’année dernière.

Dans son enfance, El Shafee Elsheikh était un garçon «parfait», a confié sa mère Maha Elgizouli à BuzzFeed News. Il aimait bricoler de vieux vélos et des moteurs de motocyclettes. Il avait étudié l’ingénierie mécanique au collège d’Acton, avant d’obtenir un travail de mécanicien dans un garage. Mais en 2012, il a été radicalisé en seulement trois semaines en fréquentant les mosquées de l’Ouest londonien, comme l’affirme sa mère. Il est ainsi parvenu à persuader son frère cadet d’aller écouter les prêches avec lui. Leur mère accuse les autorités britanniques de ne pas avoir arrêté son fils cadet pour l’empêcher de se rendre au Moyen-Orient alors qu’elle se trouvait au Soudan, elle avait demandé à l’ambassade britannique de confisquer le passeport de son fils pour qu’il ne puisse pas voyager.

Les «Beatles» de Daech avaient acquis la réputation des bourreaux les plus cruels de Syrie, utilisant l’électrocution, la noyade et même la crucifixion pour exécuter leurs victimes. Ils ont décapité sept otages britanniques, américains et japonais, ainsi que 18 membres de l’armée syrienne. Les autres membres de la cellule sont Alexanda Kotey, qui s’est évanoui dans la nature, et Aine Davis, qui est actuellement en garde à vue en Turquie.