Armes pour les opposants syriens saisies

Une cargaison d’armes à destination des insurgés syriens a été arraisonnée par la marine libanaise, ce samedi 28 avril 2012. Ce navire avait d’ailleurs miraculeusement passé les différents contrôles précédents, mis en place par la communauté internationale.
Des milliers de kalachnikovs et de M16, des lance-roquettes de fabrication russe et américaine, des tonnes de munitions et d’explosifs. Il s’agit sans doute de la plus importante saisie d’armes destinée aux rebelles syriens depuis le début de la crise dans ce pays, il y a treize mois.

Les armes ont été découvertes à bord d’un navire battant pavillon de Sierra Leone par la marine libanaise dans trois conteneurs, dans les eaux territoriales nationales.

En provenance de Libye, le navire a fait escale dans le port d’Alexandrie, en Egypte, avant de poursuivre sa route. Il a été arraisonné à 50 kilomètres au nord de Beyrouth, alors qu’il se dirigeait vers le port de Tripoli, la dernière grande ville du Liban, avant la frontière syrienne.

Selon des sources de sécurité libanaises, le Lutfallah II appartiendrait à un homme d’affaires syrien, dont le frère est le capitaine du navire. Le chargement a été transporté à Beyrouth, dans un convoi placé sous haute surveillance militaire, et survolé par un hélicoptère de l’armée.

Avant d’arriver au Liban, le navire a dû passer entre les mailles des filets de la marine israélienne et de la force navale internationale déployée au large des côtes libanaises depuis 2006.

Mais ce dispositif semble fonctionner uniquement contre le Hezbollah, comme l’ont souligné les commentaires, ici, au Liban.