Un robot Donald Trump fait son entrée au parc d’attractions de Disney à Orlando

Comme le veut la tradition, une version robot de Donald Trump a été construite et installée dans le Hall of Presidents, une attraction phare du parc Magic Kingdom dans le Walt Disney World Resort en Floride. Sa statue est donc entourée des 44 présidents des États-Unis qui l’ont précédé. Après plus d’un an de travaux, l’attraction rouvre enfin … mais pas sûr que les gens auront envie d’aller y faire un tour.

Le célèbre parc d’attractions de Disney à Orlando, en Floride ( Etats-Unis ) , a rouvert lundi 18 décembre son « Hall of presidents » après presque un an de travaux avec un nouveau membre qui a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux: l’animatronique parlant de Donald Trump.

Cette installation présente sur une estrade plus de 200 ans d’histoire des Etats-Unis grâce aux 45 présidents qui les ont dirigés, avec des projections et des effets sonores et visuels. Plusieurs sont animés et prennent la parole ( voire vidéo 2 ) . Les améliorations apportées depuis janvier permettent de raconter cette histoire « comme jamais auparavant », a relevé Disney sur son blog, insistant sur l’ajout de l’audio-animatronique du président entré en fonctions le 20 janvier 2017.

« Les dernières avancées technologiques permettent des mouvements plus doux et plus réalistes », a ajouté le groupe. Mais le dernier venu était raillé sur les réseaux sociaux à cause du manque de ressemblance physique avec l’original. « Terrifiant » ou « ridicule » pour certains, tandis que d’autres trouvaient qu’il ressemblait davantage à l’acteur Jon Voigt qu’à l’occupant de la Maison Blanche. L’apparence du robot rappelait à d’autres l’actrice Angela Lansbury, le personnage de Biff Tannen vieux dans « Retour vers le futur » ou du diabolique Chucky, voire même l’ancienne rivale à l’élection Hillary Clinton. Le journal britannique Metro a tweeté: « Disney a créé une réplique grandeur nature parlante de Trump et elle va vous donner des cauchemars ». En revanche, plusieurs saluaient la fidélité de sa gestuelle –comme son habitude de lever ses deux pouces en même temps– et de la voix. C’est M. Trump lui-même qui a enregistré les quelques phrases très solennelles prononcées par son robot, à l’instar de chaque président depuis le début des années 1990