Les ouvriers congédiés mettent le feu dans les bus du « Saudi Binladin Group »

biens de ben laden en feu50 000 travailleurs étrangers ont été congédies par le géant de la construction saoudien Saudi Binladin Group, certains d’entre eux, qui n’avaient pas été payés depuis six mois ont organisé des manifestations et mis le feu aux bus.

Durement touchée par les conséquences de la baisse des prix du pétrole, le géant de la construction saoudien Saudi Binladin Group s’est vu contraint de licencier près de 50 000 travailleurs étrangers qui ont reçu leur visa de sortie pour quitter le pays. Mais ces certains d’entre eux, affirmant qu’ils n’avaient pas été payés conformément à leur contrat, ont refusé de partir. Ils organisent ainsi des manifestations quotidiennes devant les bureaux de Saudi Binladin Group à la Mecque. L’une d’entre elle s’est terminée, le 30 avril, par la mise à feu de sept bus appartenant à la société.

L’incendie a pu être maîtrisé et aucun blessé n’a été signalé, a fait savoir une porte-parole des autorités de La Mecque. Selon le quotidien Okaz, les autorités locales ont commencé à enquêter sur cet incident.

Dans une autre manifestation qui s’était déroulée la veille, le 29 avril, la voiture d’un responsable du Saudi Binladin Group avait heurté cinq travailleurs qui manifestaient, générant des tensions.

Au total, Saudi Binladin Group a dû réduire de 25% ses 200 000 employés, selon la page LinkedIn du groupe, qui n’a fait aucun commentaire ni sur les licenciements ni sur les supposés impayés de salaire.

Saudi Binladin Group qui a été créé en 1931 par le père d’Oussama Ben Laden , chef de la nébuleuse terroriste Al-Qaïda , est l’une des plus grandes sociétés dans le monde.
La famille Ben Laden a désavoué l’ex-chef d’Al-Qaïda dans les années 1990 et a su tisser des liens de proximité avec la famille royale pendant des décennies. La compagnie a été responsable de grands projets de construction, notamment la construction des tours à Riyad, des universités et des aéroports dans la ville saoudienne de Djeddah. Mais à l’heure actuelle, la société est endettée à hauteur de 30 milliards de dollars. Et ce qui n’arrange rien, une grue de la société est tombée sur la foule massée à la Mecque pour le pèlerinage du Hajj entraînant la mort de 111 personnes. Suite à cet accident, le gouvernement a suspendu les contrats qui le liaient au Saudi Binladin
Group.

Quelques semaines après la révélation des difficultés de Saudi Binladin Group, un autre grand groupe de BTP saoudien appartenant à la famille libanaise Hariri, risque de mettre les clefs sous la porte et affaiblir un peu plus un secteur déjà à la peine en raison de la baisse des dépenses publiques. Le royaume a enregistré un déficit budgétaire de 87 milliards de dollars (78 milliards d’euros) cette année, et tente de limiter les dépenses liés à la construction d’infrastructures.