L’ultraspécialisation est trop risquée pour un pays comme la Tunisie.

hassen zargouni sondage tunisieChiffre du jour :
+11.1% d’export au 1er trimestre 2015 avec une croissance de 239% du secteur de l’agroalimentaire grâce aux exportations tunisiennes d’huile d’olive qui passent de 297.6 millions de dinars à 1 milliard de dinars. Les exportations du secteur des industries chimiques en chute de 23% à cause du non approvisionnement des usines de Gabès en phosphates de Gafsa.
Moralités : La résilience des exportations tunisiennes est due à la diversification des produits et services et il faut persévérer dans ce sens. L’ultraspécialisation qui peut séduire quelques uns par son apport en compétitivité évidente sur certains créneaux est trop risquée pour un pays comme la Tunisie.
En outre, l’instabilité sociale dans le bassin minier de Gafsa est en train d’impacter durablement et très négativement un pan entier de notre économie, les acheteurs internationaux de nos produits phosphatés se détournent du site Tunisie et à très court terme on sera marginalisé car considéré pas fiable.
Wa walakom sadid ennadhar !

Par Hassen Zargouni : Sigma Conseil le 21 avril 2015