Houcine Dimassi a besoin de beaucoup d’argent pour sauver des entreprises publiques

«Les entreprises publiques nationales souffrent d’un déficit financier qui a atteint 2 milliards de dinars, fin 2010» a indiqué, lundi, Houcine Dimassi, ministre des Finances.Il a précisé dans une déclaration à la TAP, qu’il s’agit de vingt entreprises, opérant, notamment, dans le secteur du transport (les sociétés de transport nationales et régionales), ainsi que la société El Fouledh, et les deux offices du Commerce et des Céréales.

Dimassi a relevé que Tunisair vient de rejoindre, elle aussi, le rang des entreprises en difficulté, avec un déficit de plus de 100 millions de dinars (MD), fin 2011.

Ce déficit est imputable, selon lui, à des facteurs objectifs, ayant trait, en particulier, à l’augmentation des prix des hydrocarbures mais également à d’autres liés à la mauvaise gestion.

Ainsi, il a estimé que la mise en place d’un plan de sauvetage de «Tunisair» et l’amélioration de sa productivité, nécessitent un diagnostic précis de la situation de la compagnie nationale, dont la réalisation peut prendre beaucoup de temps, insistant sur l’impératif de ne pas tomber dans la précipitation.

Il a recommandé, dans le même contexte, d’impliquer toutes les parties concernées, en particulier, les sociétés publiques, dans l’établissement du diagnostic et la préparation du programme de réforme.