Découverte d’un immense océan souterrain

eau-océan-souterrain-immense-Découverte à 640 km sous terre d’une immense quantité d’eau 3 fois plus importante que tous les océans réunis

Des chercheurs russes, français et allemands ont découvert un immense océan souterrain qui s’est formé il y a 2,7 milliards d’années.

Situé entre 410 et 660 kilomètres de profondeur, ce réservoir d’eau contient l’équivalent de trois fois le volume de tous les océans de la planète, rapporte une étude publiée par la revue Nature.

L’océan souterrain s’est formé sous l’effet de hautes pressions et de températures élevées (1530°C). Après avoir analysé des échantillons de lave pétrifiée, les chercheurs ont conclu qu’il s’agissait d’un réservoir ayant une structure cristalline minérale.
Découverts sur le territoire du Canada, les minéraux étudiés représentent des coulées de komatiite prisonnières de certaines roches rares, dont l’olivine. L’analyse des échantillons a permis d’évaluer les quantités d’eau se trouvant sous la surface de la Terre.

Les chercheurs soupçonnaient depuis longtemps l’existence d’un océan souterrain, mais ils en ignoraient la taille. Tout porte à croire que cet immense réservoir d’eau est apparu aux étapes initiales du développement de notre planète.

Une autre équipe de scientifiques travaillant à l’université Northwestern, aux Etats-Unis, ont apporté les preuves qu’il existait une immense quantité d’eau située à plus de 640 km sous terre. Ce réservoir est emprisonné dans une cavité composée d’une roche sous haute pression nommée ringwoodite. Grâce à cette découverte, les chercheurs espèrent expliquer comment les océans se sont formés sur notre planète.

L’équipe, dirigée par le minéralogiste Steven Jacobsen, a utilisé un ensemble de 2000 sismographes pour étudier la façon dont les ondes sismiques générées par les tremblements de terre bougeaient à travers l’intérieur de la Terre. La vitesse de ces vagues a changé en fonction des roches à travers lesquelles elles passent, et la ringwoodite mouillée a un effet particulier sur ces ondes.

Steven a reproduit la même expérience dans son laboratoire et est arrivé à cette conclusion édifiante : la ringwoodite, lorsqu’elle est maintenue sous une extrême chaleur et pression, comme dans le manteau terrestre, “transpire de l’eau”. Celle-ci serait ensuite piégée dans une zone de transition, entre 320 et 640 kilomètres de profondeur.

La suite des recherches veut prouver que les océans ont bien une origine souterraine. D’autres tests seront néanmoins nécessaires pour avancer dans ce sens. L’équipe de Steven n’a pour l’instant été capable que de confirmer que le réservoir se trouvait sous les Etats-Unis mais il est difficile de déterminer jusqu’où il s’étend. Toujours est-il qu’il est immense, c’est certain.

Nous avons été impressionnés de découvrir l’existence de cette grande réserve d’eau souterraine. Nous félicitons Steven et son équipe pour avoir su déceler la présence de ce réservoir. Dommage qu’à l’heure actuelle, il nous soit impossible d’y accéder. Pensez-vous que les scientifiques ne soient qu’au début d’une série de découvertes liées au monde souterrain de notre planète ?

Sources : fr.sputniknews.com et soocurious.com/fr