Syphax essaye de tricher ?

La compagnie Tunisair affirme, dans un communiqué publié, ce lundi, qu’elle n’est pas et ne sera pas partie d’un conflit direct avec Syphax Airlines, rappelant le soutien qu’elle a apporté à la création de la nouvelle société.

Elle rappelle, à cet égard, l’accord qu’elle avait conclu avec Syphax au sujet des services au sol dans les aéroports où elle est présente, sur la base du programme de travail du mois de mars 2012 qui prévoit que toute l’activité aura comme point de départ l’aéroport de Sfax-Tyna avec deux vols à partir de l’aéroport de Djerba. Cependant, ajoute le communiqué, après qu’il est apparu que la nouvelle société est aux prises avec des difficultés, auxquelles s’ajoute l’absence d’efficacité économique au titre se son premier programme, elle a détourné son trafic vers l’aéroport de Tunis-Carthage, pour ses vols à destination de Paris, sans aucune coordination avec Tunisair, et en l’absence d’une autorisation de la direction générale de l’aviation civile.

La compagnie Tunisair indique, que , le dimanche 29 avril 2012, Syphax a programmé un vol Tunis-Paris sans présenter le programme requis, alors que « l’aviation civile est un secteur organisé, soumis à des règles, comme la fourniture de services au sol pour chaque avion , ce qui nécessite la mobilisation d’équipements et de ressources humaines , qui doivent être programmés préalablement et non , de façon immédiate ».

En dépit de cela, Tunisair déclare avoir fourni les services au sol requis pour le vol Tunis-Paris en attendant la réunion fixée, lors de la séance de travail, dimanche 29 avril au soir, au ministère du Transport. Il a été convenu de nouveau de signer un accord définissant les conditions de la coopération entre Tunisair et Syphax.